Gaston Planté, l’ermite des sciences

10,00

Laurent Frontère
Co-édition Orthez, Cité du Livre / éditions Bretzel
138 pages
12 x 18 cm
10 euros
ISBN 978-2-9144447-7-4

UGS : 978-2-9144447-7-4 Catégories : , , ,

Description

  Gaston Planté (1834-1889) est un scientifique qui doit sa renommée à son invention : l’accumulateur au plomb – la batterie de nos voitures -, invention d’une incroyable longévité devenue aussi un équipement très répandu. Cet ermite de laboratoire était un expérimentateur habile et un observateur attentif des phénomènes naturels. Curieux de tout, il découvrit à 21 ans à peine un oiseau préhistorique fabuleux par sa taille, ce qui lui assura une gloire précoce.

  L’homme est le petit-fils d’un armateur immigré en Espagne et anobli pour services rendus lors des guerres napoléoniennes. D’une famille de rentiers, après s’être formé auprès d’Alexandre Becquerel (1820-1891), il autofinance ses recherches et ne dépose aucun brevet, offrant ainsi leur fruit à l’humanité. C’est assurément une autre façon de faire de la science ! Et d’ailleurs, ses publications surprennent à notre époque par sa quasi-absence de formules et de chiffres.

  Les Planté sont trois frères élevés sous l’autorité absolue d’un père qui ne se soucie guère de leur épanouissement personnel. L’aîné, Léopold, ne pourra ainsi se marier avec la femme qu’il aime et “partira en vrille”. Le second, Gaston, se réfugiera dans l’étude de la science comme d’autres deviennent ermites. Il est très lié au benjamin, Francis (1839-1934), pianiste de renommée internationale, ce dernier parvenant à se dégager de la férule paternelle.

  Le XIXe siècle est celui de l’électricité, de l’invention de la pile à la découverte de l’électron en passant par de puissants développements théoriques (équations de Maxwell). Comme le ferait un prestidigitateur, l’expérimentateur qu’est Gaston Planté présentera ses découvertes devant les cours royales comme devant les visiteurs des foires internationales. Pensons donc un moment à la fascination que pouvait exercer sur ce public un moteur électrique, ou un générateur de décharges !

  Le format de cette biographie est celui de l’antique collection Que sais-je ?
C’est un ouvrage de vulgarisation à la destination d’un large public.

 

– Illustrations –

Accumulateur PlantéL’accumulateur électrique, la plus connue des inventions de Gaston Planté. A l’époque de son invention, en 1859, il fallait recherger l’accumulateur avec des piles, ce qui faisait perdre beaucoup de l’intérêt de celui-ci. Il faudra attendre l’invention de la dynamo par Zénobe Gramme, en 1870, pour pouvoir effectuer une recharge par couplage dynamo-accumulateur.

GastornisLe Gastornis, oiseau préhistorique d’environ 2 mètres dont la découverte par Gaston Planté dans les calcaires du bas-Meudon, alors qu’il n’avait que 21 ans, assura sa notoriété. Autant dire qu’il valait mieux éviter de se faire marcher sur les pieds par ce solide animal (le gastornis, pas Gaston Planté !)

Timbre Gaston PlantéTimbre à l’effigie de Gaston Planté édité par la poste frrrançaise en 1959

La Jamais-contenteLa Jamais-contente, premier véhicule à franchir les 100 km/h (105,885 km/h), en octobre 1899, grace à sa propulsion électrique assurée par un accumulateur dérivé de celui inventé par Gaston Planté.

Dirigeable Gaston TissandierAscension du premier dirigeable à propulsion électrique le 8 octobre 1883.
Celui-ci est le fruit de la collaboration de Planté avec son ami Gaston Tissandier, chimiste, physicien, météorologue et éditeur de revues scientifique dont la revue La Nature, ancêtre de Sciences et Vie.